Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > Questions qui dérangent > Similarité des machines à voter françaises et américaines

Similarité des machines à voter françaises et américaines

15 mai 2005

Voulant éviter que nos pauvres petites têtes fassent de bêtes amalgames avec les dernières élections américaines, beaucoup n’hésitent pas à affirmer avec le plus grand aplomb que notre situation n’a aucun rapport avec celle des Etats-Unis.

Ces deux pays différent par bien des points, mais guère par leur législation ou leurs machines à voter.

Une des machines agréées (iVotronic) provient même du fabricant américain ES&S, et si les autres sont d’origine européenne (Nedap est parti à la conquête du marché américain), elles souffrent des mêmes défauts :
- vous n’avez pas de certitude que votre vote a réellement été enregistré dans la mémoire de la machine. Par erreur, ou délibérement, la machine peut afficher quelque chose sur son écran, et enregistrer autre chose en mémoire. Une parade (d’ailleurs peu à peu mise en oeuvre aux Etats-Unis) est l’impression d’un bulletin vérifié par l’électeur.
- en France, le code source de leur logiciel n’est pas toujours divulgué par son constructeur, même à l’organisme d’agrément. Ne parlons pas du citoyen... C’est pourtant le moyen de connaître précisément le fonctionnement de ces machines.
- il n’y a pas non plus de mécanisme satisfaisant pour garantir que la machine présente dans votre bureau de vote soit identique à celle agréée.
- l’activité politique des cadres et actionnaires des sociétés de ce domaine d’activité n’est pas réglementée. Rien n’empêche un élu d’être employé ou actionnaire.

©© ordinateurs-de-vote.org - dernière modification : samedi 18 novembre 2017.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP