Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > Temporaire > Hors-catégorie > Élections régionales 2010

Élections régionales 2010

11 mars 2010

À notre connaissance, parmi les villes ayant abandonné les machines à voter depuis 2007, aucune ne reprend leur utilisation cette année. Par exemple, Lorient et Chaville [1] l’ont annoncé explicitement. Par ailleurs, le gel décidé en 2008 par le Ministère de l’Intérieur fait qu’aucune nouvelle commune ne peut mettre en œuvre des ordinateurs de vote.

L’ordinateur de vote Nedap, de loin le modèle le plus répandu en France, a été abandonné par les 3 pays l’utilisant à grande échelle [2] : Irlande (ils devaient équiper tout le pays en 2004, et n’ont quasiment pas servi), Allemagne (la Cour Constitutionnelle a jugé leur utilisation incompatible avec la Constitution allemande, qui contient un principe de publicité du processus électoral) et Pays-Bas qui est leur pays d’origine (imaginez que la France interdise aux Airbus d’atterrir sur son territoire...).

Les deux fabricants concurrents de Nedap ne sont plus utilisés que par une poignée de villes (principalement Issy-les-Moulineaux).

Ces élections régionales sont un scrutin de liste. Sans surprise, comme nous l’avions prévu dès les élections municipales de 2008, afficher les listes de façon lisible reste impossible. Des candidats en Alsace s’en plaignent : sur l’interface des ordinateurs Nedap, les bulletins subissent une réduction à 20 ou 40% de leur taille normale. Le modèle ES&S ivotronic parait quant à lui incapable d’afficher les logos des listes.

Ce manque de lisibilité est peut-être une des explications à la forte augmentation du vote blanc (environ +50%) constatée par l’Observatoire du vote dans son rapport annuel. D’autre part, ce rapport constate la persistance d’un taux d’erreur plus important dans les bureaux de vote utilisant des machines : nous imaginons les ordinateurs comme infaillibles, mais la réalité nous montre que le vote électronique produit des résultats moins précis que le vote à l’urne...

Alors que le vote par Internet devient de plus en plus fréquent lors des élections professionnelles, cette génération d’ordinateurs destinée au vote politique est moribonde. Il est probable que la génération suivante ne sera dévoilée qu’après la prochaine élection présidentielle.

Notes

[1] Chaville Magazine n° 79, page 30

[2] d’autres pays ont fait de simples tests. La procédure d’agrément par l’état de New York a été abandonnée.

©© ordinateurs-de-vote.org - dernière modification : mardi 12 décembre 2017.

6 Messages de forum

  • Élections régionales 2010 12 mars 2010 16:45, par Michele

    Je suis vraiment déçu par ce changement. Je suis originaire de Lorient et je trouvais l’ordinateur de votre très pratique. De la part d’un gouvernement qui se veut moderne, je trouve que l’on recule d’un pas dans la modernisation. J’espère que la crise économique en est la cause et que le projet d’installer des ordinateurs de vote reprendra avec la croissance. casino sans telechargement

    Répondre à ce message

    • Élections régionales 2010 1er juillet 2012 18:11, par Makhno

      Le problème est de savoir qu’est-ce qui est moderne ? Je pense que vous avez le bonheur de lire les algorithmes qui qui mijotent dans les boites noires, c’est tant mieux, en réalité, lorsqu’il s’agit d’un choix aussi important qu’une consultation politique, nul besoin de médiation technique. Seule la vérification par le citoyen lui-même est légitime
      . Tous les spécialistes et les informaticiens connaissent les failles et les limites du système. On y trouve que ce l’homme y met,donc, le risque est très important. L’ordinateur en matière d’élection est un outil ringard et très dangereux. En matière de démocratie, la transparence comme les urnes est non négociable.

      Répondre à ce message

    • Élections régionales 2010 22 juillet 2012 14:28, par Makhno

      Qu’est-ce que pour vous la modernité ? En quoi une machine qui vous dépossède des vérifications est-elle moderne ? La vraie modernité, c’est pour le citoyen, vérifier par lui-même des résultats du vote. C’est être sûr que le vote est sincère. La vraie modernité c’est la pratique de la démocratie par ce "rituel" républicain où des gens qui ne se connaissent pas et qui ne pensent pas de la même façon se réunissent pour gérer leur avenir. A coté de cela, l’ordinateur de vote parait ringard et désuet. Une bombe atomique est-elle plus moderne qu’un arc et des flèches ?

      Répondre à ce message

  • Élections régionales 2010 - Brest 29 mars 2010 22:32, par Chris Perrot

    A Brest, les listes de candidat-e-s des formations en lice n’ont pas été jointes à la propagande électorale officielle adressée aux électeurs. L’affichage des différentes listes n’était consultable que dans les bureaux de vote.

    L’affichage des listes sur les ordinateurs de vote NEDAP étaient totalement illisibles. Cela ne dérange toujours pas les promoteurs brestois de l’opacité électorale.

    A lire la contribution au débat des candidat-e-s brestois du NPA qui ont refusés de se proposer comme scrutateurs ne souhaitant cautionner ce mode de votation.

    Voir en ligne : - Notes persos sur le vote électronique à Brest

    Répondre à ce message

  • Élections régionales 2010 4 avril 2010 19:24, par Claude Besnainou

    Bonjour,

    Merci de nous avoir fourni des éléments concernant les élections Régionales 2010 et l’utilisation de l’ordinateur de vote, encore présent dans certaines villes !

    Par contre dans ce texte, je trouve le dernier paragraphe, ainsi écrit, plutôt ambigü, à savoir : " Alors que le vote par Internet devient de plus en plus fréquent lors des élections professionnelles, cette génération d’ordinateurs destinée au vote politique est moribonde. Il est probable que la génération suivante ne sera dévoilée qu’après la prochaine élection présidentielle. ".

    Certes, si le vote électronique pour les élections professionnelles dans les entreprises, n’a pas la même gravité démocratique que pour les élections politiques, celui-ci doit être néanmoins tout autant combattu.

    En effet, ce vote à distance est tout aussi condamnable démocratiquement, sur ces différents aspects : d’unicité, de confidentialité, de sincérité, d’anonymat et de transparence ; j’ajoute de plus que ce mode de vote à distance ne permet même pas de s’assurer que le votant est bien celui qui doit réellement voter...

    Continuons à mener aussi ce combat dans les entreprises.

    Très amicalement
    Claude Besnainou
    Militant syndical, salarié dans le Groupe CAPGEMINI

    Répondre à ce message

    • Élections régionales 2010 10 avril 2010 19:21, par ordinateurs-de-vote.org

      Vous avez raison, le vote électronique en entreprise pose essentiellement les mêmes problèmes, tout en y ajoutant l’absence d’isoloir obligatoire (parfois, certaines entreprises permettent de voter à partir de son poste de travail ou depuis chez soi, mais installent aussi quelques ordinateurs dans des isoloirs, créant ainsi des isoloirs facultatifs).

      La comparaison entre vote politique et vote professionnel portait sur leurs rythmes de déploiement, qui sont devenus totalement divergents.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article


Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP